Le premier tour du Grand Chelem – les Championnats suisses de nuit – a souri aux favoris: chez les hommes, Matthias Kyburz s’est imposé tandis que chez les femmes c’est Judith Wyder qui a remporté la course dans un terrain plat au nord d’Uster.

Ici vous pouvez trouver le clip vidéo de la première épreuve du Grand Chelem!

Chez les hommes, Florian Howald a su montrer qu’il faisait partie des meilleurs Suisses. Il s’est classé au deuxième rang derrière Matthias Kyburz. Fabian Hertner est venu compléter le podium. Thomas Curiger a terminé à une belle quatrième place pour sa première année en élite. 

Chez les femmes, Elena Roos a remporté la médaille d’argent en devançant Sabine Hauswirth. Sur la première marche du podium, Judith Wyder a dominé la course et a pu ainsi remporter la première course comptant pour le Grand Chelem. 

Lors de ces Championnats suisses de nuit, il y avait principalement des choix de cheminement sur les chemins et il fallait donc garder un rythme soutenu. Il y a eu toutefois des endroits où la zone de postes était plus technique : c’est à ces endroits par exemple que Martin Hubmann et Julia Gross ont laissé passer leurs chances de médailles. La concentration jusqu’à l’arrivée était donc indispensable. 

Judith Wyder s’est imposée avec plus de six minutes d’avance. Jusqu’à ce jour, elle n’avait jamais réussi à obtenir un bon résultat dans cette discipline de nuit. Cette fois-ci, elle a fait une très bonne performance. Après un départ prudent, elle a pris ensuite le contrôle : « Je suis très contente du résultat même si j’ai parfois perdu un peu de temps dans les zones de postes. Le titre de championne suisse est aussi la preuve que je suis devenue plus constante ces derniers temps. » A l’arrivée, elle a eu de la peine à croire qu’elle avait couru en moins d’une heure : « J’ai d’abord dû lire mon SI pour être sûre d’avoir pris tous les postes. » La confirmation est tombée : tout a été parfait. 

Elena Roos a eu un départ tôt et sa tactique était de courir le plus possible sur les chemins : « Lors des longues tirées, j’ai parfois dû faire attention à ne pas m’endormir mais plutôt à accélérer. » Sur la fin, il y a eu encore deux incertitudes mais elle n’a heureusement pas perdu trop de temps. Elle s’est donc assurée la médaille d’argent devant Sabine Hauswirth. Cette dernière a pu montrer qu’elle était en forme malgré que la CO de nuit ne soit pas sa discipline favorite. Elle a eu quelques difficultés dans certaines zones de postes : « J’ai remarqué qu’il me manque actuellement de l’expérience dans les forêts du plateau ». Simone Niggli a terminé à la quatrième place après avoir cherché le huitième poste.

Pour Matthias Kyburz, la CO de nuit est un peu comme une discipline standard – en tout cas lors des entraînements. Il s’entraîne au moins une fois par semaine de nuit et il était dernièrement à Göteborg où il a pu s’entraîner principalement de nuit : « De nuit, la CO est particulièrement difficile dans les zones de postes. » Matthias Kyburz se trouve actuellement en très bonne forme physique et cette compétition à Uster lui a donc parfaitement convenu : « La tactique en CO de nuit était assez facile à appliquer. » En d’autres termes, rester le plus longtemps sur les chemins puis attaquer ensuite le poste depuis là.

Le médaillé d’argent Florian Howald est parti très vite puis a eu quelques difficultés au poste 5 : « Cela a eu un effet de réveil ». Par la suite, il a su garder un rythme soutenu et a rattrapé Thomas Curiger au 10ème poste et Jonas Egger au 18ème poste. Le trio a ensuite été très rapide – le bilan final : deuxième, quatrième et septième rangs.

Fabian Hertner, quant à lui parti au début, a fait la course tout seul. La médaille de bronze vient récompenser un bon entraînement hivernal – les ennuis de l’automne dernier sont oubliés et on peut à nouveau compter sur lui.

Le jeune athlète d’Uster Riccardo Rancan a terminé à une belle sixième place. Il était en forme physiquement : « J’ai essayé de toujours garder un rythme soutenu sur les chemins ». Il avait pour but de se faire remarquer par son résultat et ce but a été atteint.

Du côté des juniors femmes, le podium était composé de Simona Aebersold, de Valérie Aebischer et de Sofie Bachmann. Du côté des hommes, le Neuchâtelois Pascal Buchs a été nettement plus rapide que le champion du monde Joey Hadorn – tous les deux ont commis une grosse erreur en milieu de course.

Urs Altorfer de l’OLG Pfäffikon a tracé des parcours intéressants pour cette première étape du Grand Chelem. Les coureurs ont apprécié les parcours sur cette carte avec une équidistance de 2.5 mètres qui a permis de représenter le relief de manière très précise. Peut-être aussi parce qu’auparavant Riccardo Rancan avait décrit dans le cadre national cette forêt comme « verte et moche ». Joey Hadorn a confié à son coéquipier des championnats du monde de relais 2016 : « Ce n’était pas si horrible – peut-être justement car tu avais exagéré ! »

Beat Meier

Vous pouvez retrouver les résultats ici ainsi que le site des organisateurs ici

 

RSS Feed