Avec la troisième place de Julia Gross et le titre de vice-champion d’Europe en longue distance de Matthias Kyburz, les Championnats d’Europe 2018 au Tessin ont pris fin. Pour l’équipe suisse, cette semaine a été un véritable succès: onze médailles, dont cinq d’or – faire mieux aurait été difficile.


18 EOC2018 Julia Gross LLa dernière épreuve, la longue distance, a débuté par la course des femmes à Tesserete. Julia Gross, partie relativement au début, a posé un nouveau temps de référence au terme des 11,3 kilomètres – un temps qui lui a valu ensuite la médaille de bronze. Elle a seulement été devancée par l’incroyable Suédoise Tove Alexandersson ainsi que par la Russe Natalia Gemperle vivant en Suisse.

„Techniquement, j’ai fait une bonne course et j’ai toujours pu tout donner. J’ai montré que j’en avais sous la semelle et je suis très contente de mes performances lors de ces CE. Mais faire une comparaison entre la médaille d’or en relais et la médaille de bronze en inviduel n’est pas envisageable pour moi“, a livré Julia Gross aux anges.

 

18 EOC2018 Hauswirth LSabine Hauswirth a montré une très belle performance lors de sa première longue distance depuis sa blessure: même si elle n’a pas pu tenir le rythme avec les toutes meilleures, elle a réussi à se hisser au quatrième rang, à 2min16 de Julia Gross. „Techniquement, ma course était bonne, mais il m’a seulement manqué un petit plus aujourd’hui – plus vite n’était pas possible“, a livré Sabine Hauswirth au terme de sa course. „Mais après 2 mois et demie sans entraînement de course à pied, je ne m’attendais à aucun miracle“.

La locale Elena Roos ne savait pas trop si elle devait se réjouir ou non. La dixième place à plus de onze minutes de la Suédoise ne correspond pas réellement à ses attentes. „J’ai commis une faute grossière au poste 7 quand j’ai pris le chemin à la montée au lieu qu’à la descente. J’ai ensuite pu me reprendre et c’est à ce moment que Natalia Gemperle m’a rattrapée. Je souffre depuis quelques jours de douleurs au dos, qui ne m’ont pas influencée physiquement mais plutôt mentalement. Mais un dixième rang n’est pas une catastrophe“, a livré la Tessinoise.

Avec le 17ème rang de Lisa Holer et le 20ème rang de Sarina Jenzer, toutes les Suissesses ont terminé dans le top 20 – un super résultat d’équipe!

 

Enfin : première médaille pour Matthias Kyburz en longue distance

18 EOC2018 Kyburz L

Les hommes ont terminé cette longue distance encore plus fort que les Suissesses: Matthias Kyburz médaillé d'argent, les frères Hubmann en 5ème place (Daniel) et 6ème (Martin) et Fabian Hertner en 8ème place, les Suisses ont été l'équipe dominante de la discipline reine, la longue distance, courue sur un parcours de 14,9 kilomètres et plus de 900 mètres de dénivelé.

Matthias Kyburz était longtemps en tête, lui qui n’avait jamais remporté de médaille lors d'une compétition internationale sur longue distance. Mais cela n’a pas été suffisant face à l'Olav Lundanes qui est monté en puissance : 2ème rang, enfin la première médaille !

« C'est génial, voilà enfin ma première médaille internationale sur longue distance. J'ai raté un poste dans la descente finale sur Tesserete, ce qui m'a certainement coûté une minute, et sur la fin, je n'ai pas très bien couru. De plus, j'ai senti vers la fin, que je devais faire attention aux crampes. Avec quatre médailles, deux d'or et deux d'argent, en quatre départs, mon bilan de ces CE est tout simplement parfait ».

18 EOC2018 Martin Hubmann L

Daniel Hubmann était également longtemps en tête, mais il a perdu du temps dans le dernier tiers et a donc terminé à une 5ème place, décevante pour lui. « J'ai longtemps cherché le poste 25 et j'ai probablement fait une grossière erreur de choix de cheminements. Je dois d'abord analyser cela, mais le classement est décevant, bien sûr », a dit calmement Hubmann, décrivant son bilan comme correct, mais pas exceptionnel.

Son jeune frère était plus heureux, lui qui avait déjà été impressionnant, surtout dans les compétitions de sprint. Dans les montagnes autour de Tesserete il a fait une course constante et a toujours été classé plus ou moins autour du 6ème rang. « Je suis très satisfait de la façon dont j'ai réussi techniquement. C'était un bon sentiment quand j'ai rattrapé Emil Svensk. Il était plus fort physiquement, moi techniquement. Cela m'a permis de pousser fort, ce qui était très bon mentalement. Vers la fin, j'ai eu de légères crampes et j'ai dû me battre pour garder le contact avec Svensk » a déclaré Hubmann.

En plus du chevronné Fabian Hertner, qui a longtemps été proche des meilleurs et qui s’est classé 8ème, Joey Hadorn a signé un très bon temps. « C'était une course cool. Je savais que ce serait difficile et j'ai délibérément essayé de contourner les montées abruptes autant que possible. Courir sur la ligne n'était généralement pas l'option la plus rapide et aurait coûté trop de force » a déclaré Hadorn. Andreas Rüedlinger, non membre du cadre, s’est classé 46ème.

Lien vers les résultats et la carte

Lien vers le site internet

RSS Feed