L’ordonnance 2 - COVID19 confronte les clubs, les cadres et les athlètes à la question de savoir quels types d’entraînement sont encore autorisés et recommandés. Swiss Orienteering est actuellement (situation au 24.03.2020) d'avis de renoncer aux réseaux de postes fixes et aux entraînements similaires pour diverses raisons et en considérant divers aspects.

Swiss Orienteering fonde cette recommandation sur les considérations suivantes : 

  • Il est vrai que les réseaux de postes fixes et les types d’entraînement similaires ne sont pas interdits par l'art. 6 al. 1 de l'ordonnance 2 - COVID-19 tant qu'ils ne sont pas annoncés comme "entraînement" (c'est-à-dire non fixés dans le temps) et qu'il est clairement indiqué que les personnes doivent utiliser les installations individuellement (pas de séance d’entraînement planifiée).
  • Cependant, l'aspect juridique n'est qu'une partie des considérations de Swiss Orienteering. Un réseau de postes fixes ne correspondrait pas à la volonté des autorités et aux appels correspondants à la population, car les membres du club seraient implicitement encouragés à sortir au lieu de rester chez eux.

  •  Nous espérons qu'aucune infrastructure non contrôlée ne sera créée pour déplacer des groupes spontanés de personnes indésirables. 

  •  Le maintien de l’hygiène des postes ne serait probablement pas garanti.

  •  Il ne serait pas profitable à la course d'orientation si le public a l'impression que les orienteurs ne respectent pas les exigences et les recommandations des autorités. La haute réputation du sport de course d'orientation doit être maintenue.

La solidarité à grande échelle est maintenant nécessaire.

Exception pour le cadre national

La recommandation s'applique aux clubs ainsi qu'aux associations régionales et à leurs cadres régionaux. Cette recommandation de Swiss Orienteering ne concerne pas ses équipes nationales (élite et junior). Ceci dans le sens du maintien de l'activité professionnelle des athlètes du cadre. Ces types d’entraînement seront menées dans des conditions strictes et contrôlées afin de répondre aux exigences du gouvernement suisse. Comme il n'est pas possible d'assurer le respect des exigences pour les centres de performance (sur lesquels s'entraînent également de nombreux athlètes non-cadres), les centres de Berne et de Zurich ne prendront pas de telles mesures. Ils ont suspendu les entraînements jusqu'à nouvel ordre.

 

RSS Feed