Le comité de sélection de Swiss Orienteering a procédé aux sélections pour le cadre élite 2022. Au total, 30 athlètes feront partie du cadre élite l'année prochaine. 

L'année 2021 de la course d'orientation touche à sa fin - le Championnat suisse par équipe, la semaine prochaine, marquera la fin de la saison nationale. Swiss Orienteering a reçu de nombreuses et solides candidatures pour le cadre élite 2022. Trente athlètes ont finalement été retenus et 14 autres ont été sélectionnés pour le groupe de raccordement. Cela signifie que la taille du cadre est conforme aux règles de sélection et que, dans le même temps, l'offre du groupe de raccordement est améliorée.

Le cadre masculin en particulier se caractérise par une densité de performance extrême. Le groupe est emmené par les six athlètes de cadre A, qui se battent parmi les meilleurs du classement mondial. Matthias Kyburz, Daniel Hubmann et Joey Hadorn ont terminé la Coupe du monde de cette année en 2ème, 3ème et 4ème position, montrant qu'ils font partie des meilleurs orienteurs du monde dans toutes les disciplines. En outre, les athlètes expérimentés Martin Hubmann et Florian Howald sont également des candidats à la médaille dans toutes les disciplines. La grande découverte de la saison est Riccardo Rancan, qui a réalisé une incroyable saison de sprint avec une quatrième place dans le sprint KO et une sixième place dans le sprint individuel aux Championnats d'Europe et une septième place aux Championnats du monde et a ainsi gagné sa place dans le cadre A.

Modèles pour l'ensemble du cadre

« Le titre de champion du monde de Matthias Kyburz sur la moyenne distance a été le point culminant de la saison. Cette victoire symbolise le fait qu'il est techniquement le meilleur orienteur du monde en ce moment, mais elle est aussi le résultat d'un entraînement intensif et d'une préparation minutieuse », déclare l'entraîneur des hommes, François Gonon. Les six athlètes ont tous obtenu une médaille ou un diplôme lors d'un grand événement international. « Pratiquement aucun autre pays n'a un niveau de performance aussi élevé que le nôtre chez les hommes. Pour les autres athlètes de l'équipe et les membres du groupe de raccordement, c'est un privilège et une grande motivation de pouvoir s'entraîner quotidiennement avec de tels modèles », poursuit François Gonon.

Fabian Aebersold reste dans l'équipe des U-23. En outre, neuf athlètes ont été sélectionnés pour le cadre B. Parmi eux, Jonas Egger et Noah Zbinden, qui ont pu acquérir une expérience précieuse avec leur première participation aux Championnats du monde. Pascal Buchs, Christoph Meier et Tobia Pezzati ont également progressé cette année. Avec Timo Suter, Tino Polsini et Reto Egger, trois athlètes ont pu effectuer le ER pour sportifs d’élite, ce qui leur a permis de progresser dans des conditions d'entraînement optimales. Jonas Soldini fera lui aussi à nouveau partie du cadre B.

 Densité de performance élevée également dans le groupe de raccordement

Le groupe de raccordement des hommes comprend neuf athlètes qui sont tous proches de faire partie du cadre B. Ils peuvent participer à une grande partie du programme du cadre et bénéficier ainsi des bonnes structures d'entraînement. Parmi eux, Pascal Schmid, Timo Tantanini et Manuele Ren, trois athlètes du cadre junior de 2021.

Petite équipe A et beaucoup d'athlètes forts dans l'équipe B chez les femmes.

Le cadre A féminin est composé de trois athlètes au total, emmené par la leader Simona Aebersold, qui a terminé presque toutes les compétitions internationales sur le podium cette année. Elena Roos a également montré avec sa médaille d'argent aux Championnats d'Europe de sprint qu'elle sera aussi une candidate aux médailles à l'avenir, surtout en sprint. Sabine Hauswirth est la troisième athlète du cadre. Récemment, elle n'a pas été en mesure de se concentrer autant que souhaité sur son sport et de capitaliser sur ses grands résultats de 2018 et 2019. Néanmoins, elle a prouvé à plusieurs reprises son potentiel en tant que candidate à une médaille lors de grands événements internationaux.

Eline Gemperle conserve sa place en U-23. Elle a montré, notamment en sprint, qu'elle peut rivaliser à un très haut niveau. Le cadre B comprend également Sarina Kyburz et Paula Gross, deux athlètes fortes qui peuvent courir dans le top 10 au niveau international. Marion Aebi fête son retour dans le cadre B. Elle en faisait déjà partie en 2014 et 2015 et a célébré un excellent résultat cette année avec une 9ème place à la Coupe du monde d'Idre Fjäll. Katrin Müller fait également à nouveau partie du cadre, elle était déjà membre jusqu'en 2020 et a pu prouver avec une grande amélioration de ses performances qu'elle a définitivement sa place dans le cadre B pour l'année à venir. Font également partie du cadre B : Elena Pezzati, Sofie Bachmann, Martina Ruch, Deborah Stadler et Corina Hüni, qui a montré son potentiel avec sa 4ème place aux Championnats du monde junior cette année.

 Un groupe de raccordement plus important également chez les femmes

Chez les femmes, cinq athlètes au total ont été sélectionnées pour le groupe de raccordement, dont Hanna Wey et Siana Senn, deux jeunes athlètes qui participeront à leur première saison en élite l'année prochaine. « Le groupe de raccordement est un très bon moyen de conserver la joie du sport de haut niveau avec moins de pression et de se développer à proximité du cadre. L'encadrement échange aussi régulièrement des informations avec ces athlètes. La porte du cadre est donc ouverte à toutes", déclare Baptiste Rollier, entraîneur de l'équipe féminine.

La décision de sélection détaillée peut être consultée ici : pdfSélections du cadre élite 2022

Swiss Orienteering félicite toutes les athlètes sélectionnées et leur souhaite le meilleur pour la saison 2022 !

(Texte: Annalena Schmid, image: Orienteering Focus)

RSS Feed