Finalement, ce n'est pas la première fois qu'un trio de frères et sœurs remporte le titre aux Championnats suisses de course d'orientation par équipe. La jeune équipe de l'OLK Argus a été la plus proche des sœurs Gross. Dans la course masculine, les frères Kyburz ont fait la différence dans la partie finale.

Comme chaque année en novembre, la saison suisse de course d'orientation se termine par un moment fort. La TOM est une compétition populaire précisément en raison de sa forme inhabituelle. Pour une fois, le défi consiste à maîtriser un parcours en équipe - en d'autres termes, à se répartir le parcours en fonction du rapport de force. La grande astuce consiste à se retrouver dans la forêt pour les passages de relais. À l'arrivée, il y a généralement beaucoup de choses à analyser. Les équipes de trois se mettent d'accord et évaluent leur tactique. Les parcours de Jonas Geissbühler et Michael Dubach offraient suffisamment d'options. Dans la forêt préalpine de Toppwald, il fallait également tenir compte de l’important dénivelé.

Les trios frères et sœurs font régulièrement partie des grands favoris dans les catégories élites. C'était aussi le cas cette année : les frères Kyburz ont remporté le titre une fois de plus, en battant les frères Martin et Daniel Hubmann, qui ont couru avec Janis Hutzli. Pour Matthias, Andreas et Thomas Kyburz, la tactique a parfaitement fonctionné dans la seconde moitié de la course. C'est ici qu'ils ont créé la différence avec la concurrence sur les presque 10 kilomètres et avec plus de 500 mètres de dénivelé. Au poste 15, les champions en titre de la dernière TOM 2019, l’OLV Baselland, étaient toujours en tête. Les athlètes du cadre, Tino Polsini, Noah Zbinden et Christoph Meier, ont pris un départ parfait, mais ont ensuite perdu du temps et ils ont été dépassé par l'OL Regio Will avec les frères Hubmann. Au final, cinq secondes séparaient la médaille d'argent et de celle de bronze.

Derrière les médailles, les écarts étaient un peu plus nets : l’ANCO, composé de Pascal Buchs, Archibald Soguel et Marc Lauenstein, termine au quatrième rang grâce à une bonne partie finale. La jeune équipe de l'OLG Galgenen, avec les frères Schmid : Dominique, Pascal et Sandro, est arrivée en cinquième position devant l'OLG Goldau sixième.

Dans l'élite féminine, les sœurs Gross dominent encore et toujours la course par équipe. Paula Gross, Julia Jakob et Lilly Gross ont gagné comme en 2019, et seul l'OLK Argus aurait pu menacer la victoire de l’OL Zimmerberg. Avec Eline Gemperle, Marita Hotz et Sanna Hotz, l'équipe argovienne avait une équipe jeune, qui a même été en tête pendant un court moment au poste 14. En raison d'une perte de temps importante à l'avant-dernier poste, la différence avec les grandes sœurs a été considérable à la fin. L'OLV Baselland a remporté la médaille de bronze comme il y a deux ans. Sofie Bachmann, Merline Roth et Laura Ramstein ont montré une course constante et n'ont perdu beaucoup de temps qu'à l'avant-dernier poste. Les équipes Bussola ok/OLG Kakowa, Asti Ticino, ol biel seeland et Thun Hondrich étaient séparées par un peu plus d'une minute.

Un total de 358 équipes ont pris le départ dans la forêt de Toppwald au-dessus de Münsingen, où l'équipe d'élite d'ol norska, le "raskt tog team" a organisé le TOM. Les conditions étaient fraîches, comme d'habitude à la TOM, mais parfaites avec un soleil radieux.  



Résultats 

(Texte: Yann Schlegel, photos: Orienteering Focus, Remo Ruch)
RSS Feed