Aujourd’hui à Vilnius a eu lieu le sprint, dernière épreuve des Championnats du monde. Meilleure des Suissesses, Ursina Jäggi finit au 12ème rang, tandis que Simon Brändli, après avoir mené la course, termine 21ème avec un pneu plat.

wmtboc2017 sprint 2
Pas de temps de regarder Vilinius pour Ursina Jäggi  (toutes les photos: Donatas Lazauskas)

Le terrain, situé au milieu de Vilnius, comportait un mixte de forêts, de parcs et de vieille ville. Inhabituellement pour un sprint, il y avait beaucoup de montées et en plus,  la ville était très fréquentée par les passants et les voitures, ce qui créa quelques frictions.

Après ses problèmes de santé durant les jours précédents, Maja Rothweiler a pu prendre le départ de la course. Même si la Bernoise n’était pas tout à fait satisfaite de son 14ème rang (+3:39), elle déclara : « La partie finale dans le parc s’est bien passée pour moi. La décision d’abandonner dans la longue distance était juste».

Un peu mieux pour Ursina Jäggi avec son 12ème rang (+3:02) : « Je suis juste contente. Dans ce type de terrains très techniques, je suis plus lente à la lecture de carte que les premières filles. Elle a perdu du temps aux postes 13, 17 et 18. Malgré tout, l’Argovienne tire un bilan plus ou moins positif de ces Championnats du monde avec des hauts et des bas.

La course a été remportée par la Finlandaise Hara Marika avec un temps de 24:34 min. devant la Britannique Emily Benham (+0:59) et la Russe Shipilova Vinogradova Olga (1:20) classées deuxième et troisième.

wmtboc2017 sprint 3
Maja Rothweiler au même poste qu' Ursina Jäggi.

Tout ou rien

Simon Brändli a pris un départ canon et, après cinq postes, était en tête avec 20 secondes d’avance. Mais, mal préparé, il a fait un mauvais choix de cheminement pour aller au poste 7, c’est ce que pense Simon Seger, entraîneur du cadre suisse de Bike-OL. Ensuite, il a pu revenir sur le Tchèque Hradil Jiri. Après ses efforts, il a malheureusement crevé et a fini la course avec un pneu plat. Il regrette que cela ne soit pas allé mieux aujourd’hui. « Dommage de ne pas avoir pu appliquer mon plan ». Ces deux faits de course lui ont coûté deux minutes et le Zurichois termine avec un retard de 3:15 min. sur le Russe Medvedev Grigory (22:57). Le podium est complété par le Finlandais Laurila Jussi (+1:00) et l’Estonnien Malsroos Lauri (+1:08).

wmtboc2017 sprint 6
Tobias Breitschädel (AUT) en discussion avec Simon Brändli et Adrian Jäggi (v. l.)

Le junior Adrian Jäggi n’a pas pu conserver son titre de champion du monde remporté l’année dernière. « Cela n’a pas bien marché pour moi, j’ai perdu beaucoup de temps au poste 13. Une piqûre de guêpe avant le départ n’était pas non plus optimale ». Le terrain ne lui était pas forcément favorable. Simon Seger ajouta : « Techniquement, c’était trop difficile pour Adrian de se battre devant. Il y avait trop de changements de direction pour exploiter son potentiel physique ». Le Soleurois tire un bilan mitigé de ses courses : « Je ne suis pas content de mes championnats. J’ai bien remporté une médaille, mais dans les autres courses à part le relais, j’ai fait beaucoup trop de fautes et je n’ai pas obtenu des résultats satisfaisants ».


Les prochains Championnats du monde auront lieu en Autriche en 2018.

 

Texte: David Hayoz, Photos: Donatas Lazauskas

RSS Feed