Bien que presque tous les athlètes suisses aient pu s’améliorer sur les longues distances et se soient bien classés, la Suisse n'a toujours pas de podium pour la deuxième course de Coupe du monde de la saison. Cinq hommes sont classés dans les 15 premiers et assurent un bon résultat d'équipe. 

Dans l'équipe suisse, les souvenirs d’une course avec départ en chasse n'étaient pas très bons. La dernière fois qu'une telle course s'est déroulée en Norvège, il y a un an, c'était sans fourchette ni papillon, ce qui a relégué les qualités techniques d’orientation à l'arrière-plan. L'équipe suisse craignait que quelque chose de similaire ne se reproduise en Finlande. Mais les organisateurs ont créé des conditions de compétition au nord-ouest d'Helsinki qui ont rendu possible une course avec départ en chasse très excitante. La clé était d'une part une section extrêmement longue jusqu'au premier poste, ce qui a conduit à une première sélection. Pour les hommes comme pour les femmes, elle a été suivie d’autre part d'un papillon dans lequel les athlètes ont dû prendre les postes dans un ordre différent.

Joey Hadorn Weltcup Finnland 2019Surtout chez les hommes, les premières places étaient à nouveau extrêmement serrées. Les deux premiers de la moyenne distance, Gustav Bergmann (SWE) et Frederic Tranchand (FRA), ont réussi à prendre de l’avance. A l'exception de Daniel Hubmann (6ème de la moyenne distance), les Suisses avaient tous commencé la chasse avec un retard considérable. Le leader de l'équipe, Hubmann, a réussi une solide performance sur le terrain finlandais et s'est battu dans le groupe de tête, qui a terminé troisième dans la boucle finale. Hubmann n'avait pas la force pour avoir son mot à dire dans la lutte pour le podium. « Dans la partie finale, j'ai remarqué que ce serait difficile. Magne Daehli est connu pour être capable de remonter sur la fin et il a donc continué à augmenter le rythme », a déclaré Hubmann qui termine à une bonne sixième place, qu'il occupait au départ de cette course.

Deux jeunes coureurs suisses ont fait sensation dans la course en chasse : Jonas Egger et Joey Hadorn avaient déjà convaincu sur la moyenne distance. Aujourd’hui, ils ont profité de la bonne position de départ et ont continué à se battre pour aller de l'avant. Joey Hadorn, parti fort, a réalisé le meilleur temps de l'équipe suisse sur la longue distance. Avec Matthias Kyburz qui a gagné un rang, ils ont créé la plus grande différence avec le premier. Hadorn et Kyburz ont choisi la route pour aller au 18ème poste, qui s'est avérée la meilleure option pour les deux athlètes physiquement forts et leur a valu le meilleur temps de la section. « Je dois le choix de la route à « Chlai » (Matthias Kyburz) », a déclaré Hadorn, très satisfait par la suite. Il a rattrapé Kyburz lors du changement de carte et a décidé de rester sur ses talons. Le bon départ d'Hadorn en Coupe du monde avec une 13ème et une 8ème place en Scandinavie est surprenant. Comparé à ses coéquipiers, il a peu d'expérience en terrain nordique. « J'ai beaucoup investi ces dernières années et j'ai passé au moins deux semaines dans le Nord chaque été - maintenant ça porte ses fruits » a dit Hadorn. Florian Howald a également réussi une bonne course - il a défendu sa 15ème place de la veille. Pour Martin Hubmann, un week-end qui n'a pas répondu à ses attentes s'est terminé par un poste faux et une disqualification.

Les femmes ont également réussi une performance d'équipe compacte : ceci est reflété par les temps de course très proche de Sabine Hauswirth, Elena Roos, Julia Jakob, Sofie Bachmann et Simona Aebersold. Aebersold n'a pas été en mesure d'égaler sa performance de la veille dans la course avec départ en chasse. Un léger rhume a fait reculer un peu la Seelandaise dans une compétition physique. Sabine Hauswirth (8ème place) et Elena Roos (10ème place) sont parties à l’attaque : toutes deux se sont retrouvées dans le même groupe de tête et ont réussi à se hisser parmi les dix premières. La Tessinoise Roos avait un retard un peu plus important suite à la moyenne distance. Son cheminement sur la section longue jusqu'au premier poste s'est avéré le plus rapide. Elle avait bénéficié des Scandinaves qui étaient avec elle et qui avaient pris cette option. « J'ai remarqué que nous nous rattrapions et je me sentais bien », a déclaré la Tessinoise, entièrement satisfaite de l'ouverture de la Coupe du monde. Sabine Hauswirth a été la meilleure Suissesse. Elle a gagné trois places, bien qu'elle se soit laissée rattraper par le groupe de Roos. Dans le groupe des dix premières, la Bernoise a pu prendre la tête du groupe et, finalement, grâce à une meilleure condition physique elle a attaqué jusqu'au dernier poste. Cela lui a permis de terminer avec succès le week-end dans une course avec départ en chasse, qui n'est pas considérée par Hauswirth comme sa discipline préférée.

Après une journée de repos, les courses de la Coupe du monde en Finlande se termineront mardi par le relais sprint à Helsinki. (Texte : Yann Schlegel)

Résultats provisoires

Helsinki-Vihti. Coupe du monde, longue distance départ en chasse.

Femmes : 1. Tove Alexandersson (SWE), 58:50. 2. Marika Teini (FIN), +1:30. 3. Kamilla Olaussen (NOR), +2:36. 4. Natalia Gemperle (RUS), +3:14. 5. Karolin Ohlsson (SWE), +3:16. 6. Anastasia Rudnaya (RUS), +3:26. - Les Suissesses : 8. Sabine Hauswirth, +4:48. 10. Elena Roos, +4:53. 13. Simona Aebersold, +5:03. 18. Julia Jakob, +7:02. 22. Sofie Bachmann, +7:19. 46. Lisa Holer, +13:52. 47. Sarina Jenzer, +13:57. 54. Paula Gross, +17:13.

Hommes : 1. Gustav Bergmann (SWE), 1:12:19. 2. Frederic Tranchand (FRA), +1:58. 3. Magne Daehli (NOR), +2:04. 4. Miika Kirmula (FIN), 2:05. 5. Martin Regborn (SWE), +2:17. 6. Daniel Hubmann (SUI), +2:37. - Les autres Suisses : 8. Joey Hadorn, +4:01. 10. Matthias Kyburz, +4:30. 11. Jonas Egger, +5:48. 15. Florian Howald, +6:04. 25. Martin Hubmann, +8:53. 33. Andreas Kyburz, +10:29. 52. Tobia Pezzati, +15:05. 70. Noah Zbinden, +21:51.

RSS Feed